Projet pédagogique

Présentation de la vision éducative de SILOE

L’objectif de l’école Siloé est d’enseigner et d’instruire les élèves sur la base du socle commun de connaissances, de compétences et de culture défini par l’éducation nationale.

Son action se fonde sur les valeurs de l’Evangile.

L’école est respectueuse des lois de la République.

Les valeurs et les convictions qui portent l’ensemble de l’enseignement et des actions menées sont les suivantes :

 

L’enfant 

  • Chaque enfant est une créature unique et précieuse, aimée et désirée. Cette conviction est fondamentale et conditionne le regard que porte l’équipe éducative sur chaque enfant.  En effet, aucun individu n’est le fruit du hasard ou d’un accident, bien au contraire chacun fait partie intégrante du plan créateur de Dieu et est appelé à entrer dans sa destinée. Pour entrer dans sa destinée, l’enfant doit avoir conscience de ses dons et avoir la possibilité de les développer.
  • A sa naissance, l’enfant a des prédispositions naturelles qu’il va être amené à développer selon le milieu familial et éducatif dans lequel il évolue. L’école contribue à mettre en valeur les dons et les talents naturels de l’enfant, tout en l’incitant à en découvrir et à en développer d’autres selon ses capacités et ses centres d’intérêts. En offrant un large panel d’activités l’école permet aux enfants de découvrir et d’expérimenter leurs talents en les mettant au service des autres.

L’école accompagne ainsi chaque enfant dans la construction de son identité afin qu’il prenne peu à peu conscience de son rôle au sein du groupe.

  • Aider l’enfant à développer son plein potentiel implique aussi d’être conscient de ses limites. L’équipe éducative tente de porter un regard éclairé et lucide sur chaque élève afin de l’aider à progresser selon son rythme et ses capacités. Il s’agit de prendre la mesure des compétences réelles de l’élève, en repérant d’éventuelles difficultés, afin de l’aider à persévérer, de tenter de les dépasser et/ou de les accueillir comme faisant partie de son humanité. C’est en faisant face aux difficultés et en y apportant des réponses appropriées que certaines limites peuvent devenir une force et non une source d’échec.
  • Sur la base des enseignements de l’Evangile, nous croyons que chaque enfant est appelé à devenir autonome, responsable de ses actes et pleinement conscient de ses droits et de ses devoirs. Cela implique que les enfants puissent s’épanouir dans leur identité d’enfant bien-aimé non pas en agissant sous la contrainte mais en pleine liberté qui implique la responsabilité. L’école forme des citoyens conscients de leur place et de leur responsabilité au sein du monde dans lequel ils vivent.
  • L’école est le lieu de l’apprentissage de la vie en société. L’enfant y apprend à gérer sa relation avec les autres, à gérer ses émotions ainsi que les conflits internes et externes. Tout cela contribue à la formation du caractère qui est le travail de toute une vie.
  • L’enfant est amené, à travers le vécu au sein de l’école, à vivre et expérimenter l’entraide, la solidarité, l’accueil et le respect des différences, ainsi que la nécessité à se conformer à certaines règles et lois qui permettent le vivre ensemble. L’accueil d’enfants à besoins particuliers favorise cet apprentissage. La dimension inclusive est au cœur du projet dès la création de l’école.
  • L’école contribue à susciter la complémentarité des dons à travers divers projets coopératifs.
  • Durant son ministère terrestre, Jésus a combattu toute forme de légalisme en rappelant que la Loi doit être au service de l’Homme et non l’inverse. Ainsi, il semble essentiel que ce qui est demandé à l’enfant, que ce soit au niveau des apprentissages et de la gestion des relations, puisse faire sens pour lui et ne soit pas de l’obéissance servile. De plus, la démarche spirituelle fait partie du vécu de l’école mais reste toujours une expérience libre et volontaire dans le respect du cheminement de l’enfant.

Les enseignants 

  • Chaque enseignant a la responsabilité de vivre et d’incarner sa foi vivante fondée en Jésus-Christ. L’enseignant a donc la responsabilité d’avoir des lieux de ressourcement spirituel en dehors de l’école.
  • Chaque enseignant doit être en mesure d’être conscient de ses forces et de ses faiblesses, afin d’être un enseignant toujours à nouveau enseignable et capable de se remettre en question.
  • Ce qui est demandé et exigé de l’enfant doit être incarné et vécu par l’équipe éducative (respect, gestion des conflits…)
  • Chaque enseignant doit être en mesure de travailler en équipe dans la complémentarité des dons et dans le respect des différentes dénominations protestantes présentes au sein de l’équipe.
  • Chaque enseignant est en droit d’avoir des convictions religieuses, fondées dans la diversité du protestantisme, qui lui sont propres. Cependant, en tant qu’enseignant, il est de son devoir de se conformer aux convictions communes établies par l’ensemble de l’équipe éducative afin d’être cohérents et unis face aux enfants et aux familles.
  • Chaque enseignant doit être bien établi dans son identité et son autorité et pour cela il est nécessaire qu’il soit au clair sur sa « vocation intérieure » (intime conviction d’être à sa place en tant qu’enseignant) et que le comité directeur ait reconnu sa « vocation extérieure » (au vu du savoir être et des savoirs faire- les autres me reconnaissent à ma juste place). Les deux sont nécessaires pour fonder une autorité.

Dispositifs et orientations particulières

Dispositifs pédagogiques et orientations
– Constitution de classes à effectifs réduits pour favoriser des apprentissages et des échanges de qualité.
– Présence d’auxiliaires de vie scolaire pour accompagner au mieux les enfants à besoins particuliers.
Enseignement différencié par le travail en groupes ou individualisé à partir de progressions de compétences (ceintures de couleurs et tableaux des progressions Montessori en maternelle).
Pratique d’une évaluation formative par le dialogue et des références explicites aux compétences visées.
Institution de temps de paroles favorisant le développement de compétences langagières, l’écoute, la prise de décision et l’expression de sa sensibilité personnelle (le Conseil des élèves, le quoi de neuf ?).
– Institution de lois et de règles communes afin de construire un vivre ensemble harmonieux et respectueux de chacun au sein de l’école.
Temps spirituels d’éveil à la foi.
Apprentissage de deux langues vivantes étrangères: l’allemand pour tous les cycles et l’anglais à partir du cycle 2 pour favoriser l’ouverture sur le monde.
Projets et rencontres (sorties, visites, productions, spectacles et fêtes, marché de l’école, thème, projets individuels et collectifs…) pour valoriser les réalisations des élèves, développer la coopération et l’ouverture de l’école sur le monde.
Proposition d’un encadrement continu sur les temps scolaires et périscolaires (repas et activités communes) afin de prendre en compte tous les temps éducatifs de la journée.
Accompagnement de l’enfant dans la construction de son identité, du lien social, de l’autonomie par la responsabilisation (temps spirituels, conseil, arbre à comportement, métiers).

Pour les enseignants

Dispositifs pédagogiques et orientations
Réunions de travail régulières et instituées de l’équipe éducative. (2 fois/mois)
Harmonisation des pratiques pédagogiques (approches, outils, projets communs…).
Construction de progressions de compétences (ceintures) conformes aux programmes favorisant la mise en œuvre en classe d’une pédagogie respectueuse du rythme de chacun.
Construction et suivi d’un plan de formation continue des enseignants.
Accompagnement pastoral.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *